Le programme Campus@uvergne (attractivité pour les étudiants)

responsable : Stéphane Calipel

L’attractivité pour les étudiants est envisagée selon deux niveaux :

  • Des programmes spécifiques prévu dans CAP 20-25 (notamment “LEARN’in Auvergne” et “WOW!”), ainsi qu’un programme structurant plus ambitieux, qui induira un plus grand sentiment d’appartenance pour les étudiants de l’Université Clermont Auvergne (cf. le résumé et les spécificités de cette mesure dans le tableau ci-dessous) ;
  • Des mesures spécifiques “Campus @uvergne”, visant à améliorer la vie étudiante par une relation plus étroite entre l’Université Clermont Auvergne et la ville de Clermont Ferrand, avec l’objectif de renforcer l’engagement de l’université dans la vie de ses concitoyens.

Pour répondre au second aspect (le premier correspondant aux sections précédentes), CAP 20-25 va développer un ensemble de mesures collaboratives entre la ville et l’université pour rendre cette dernière plus attrayante.

Ces mesures ont été élaborées conjointement avec les parties prenantes concernées (politiques locaux, représentants d’étudiants, acteurs de l’enseignement supérieur) et peuvent être répertoriées en trois groups : (I) un cadre collaboratif ville-université de manière à établir un processus co-créatif pour une ville plus attrayante ; (II) des outils numériques destinés à servir différents aspects de la vie étudiante ; III) des mesures spécifiques destinées à encourager la responsabilité et l’autonomie des étudiants au sein de l’université.

L’Université Clermont Auvergne est composée d’un campus indépendant, situé à faible distance du centre-ville, et d’un grand nombre de bâtiments universitaires intégrés au tissu urbain et dispersés dans la ville. Cette dichotomie se traduit par deux relations différentes entre la ville et l’université : d’un côté les activités universitaires et la vie étudiante qui se déroulent sur le campus et qui sont gérées par l’université; et d’un autre côté une stratégie de croissance de la ville centrée sur l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation de manière à favoriser son dynamisme.

Cette situation conduit à une stratégie double de collaboration entre Clermont-Ferrand et l’Université Clermont Auvergne. Ainsi, une mesure clé réside dans un projet urbain intégré de construction d’un nouveau quartier adjacent au campus universitaire, comprenant des infrastructures communautaires comme la crèche commune à la ville et à l’université ouverte en 2015. D’un autre côté, l’université est prête à jouer un rôle de co-développeur de la ville au lieu d’être une simple utilisatrice du territoire urbain, et la ville essaie de trouver des moyens d’encourager les étudiants et les universitaires à utiliser les espaces publics dans les quartiers (notamment ceux qui sont destinés aux activités culturelles, artistiques et sportives). Par exemple, la ville a décidé de se concentrer sur un quartier spécifique qui constituera un véritable “quartier latin”, et qui concentrera des logements et des services étudiants.

Les infrastructures de transport jouent un rôle important dans cette double politique : c’est notamment le cas de la mise à disposition de vélos en libre-service, de la construction d’une nouvelle voie cyclable et de la ligne de tramway existante qui crée un lien direct entre la ville et le campus. Une ligne de bus nocturne qui entrera en service en 2017 complétera cette ligne de tramway. Des études actuelles sont menées par le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération clermontoise (SMTC) concernant les nouveaux accords en matière de transport (comme une seconde ligne de tramway ou de bus à haut niveau de service) qui pourraient être bénéfiques pour les étudiants. En 2016, l’agence SMTC a également organisé un concours parmi les start-ups spécialisées dans les innovations liées à la mobilité. Elle réalisera le projet en 2017 conjointement avec la société retenue. D’autres projets pourraient voir le jour dans les prochaines années, comme l’implantation de navettes électriques autonomes à l’intérieur du campus pour y faciliter la mobilité des étudiants. Enfin, des tarifs réduits sont disponibles pour tous les jeunes de moins de 26 ans.

Les outils numériques incluront un “village étudiant virtuel”, qui couvrira tous les aspects de la vie étudiante. Cette plateforme numérique sera disponible sur un portail Internet ainsi que sur une application smartphone et relaiera toutes les informations sur la vie étudiante. Elle comprendra également un ensemble de services tels que le covoiturage, un calendrier des événements, des newsletters pour étudiants et des liens socio-économiques (par exemple des offres de stages et d’emploi, le management des anciens étudiants ou un forum professionnel-étudiant). Cette plateforme sera évolutive, pour être adaptée aux besoins des étudiants. L’ajout de la géolocalisation à l’application du smartphone permettrait des services supplémentaires, comme une visite virtuelle du campus (facilitant la mobilité au sein du campus) et des services d’impression “follow me”, rendant possible l’impression de tout document depuis l’imprimante disponible la plus proche.

Enfin, les services actuels fournis par la “Maison de Étudiant“, seront élargis pour augmenter l’implication des étudiants dans leur communauté, par exemple les services gérés par des étudiants comme les boutiques dites de “solidarité”, les espaces associatifs de travail communs, les événements dédiés, etc. Des études seront réalisées afin de créer une nouvelle carte d’étudiant, “Cité Jeune”, qui combinerait l’accès aux services du CROUS, au transport fourni par le SMTC et aux offres spéciales liées au sport, à la culture et aux loisirs. En raison de la transition numérique continue et des projets actuels du SMTC concernant la numérisation des tickets de transport, la carte d’étudiant sera ensuite numérisée sur une application mobile.