Les agro-écosystèmes durables dans un contexte de changement global.

Les agro-écosystèmes sont soumis à de nombreuses contraintes: changement climatique, déclin de la biodiversité, limitation planifiée des intrants nécessaires à la production, nécessité d’un approvisionnement régulier et de qualité auprès des filières agroalimentaires, changements des habitudes d’alimentation et de la perception de l’agriculture par les citoyens, etc. Les modèles de production nécessitent d’être adaptés pour relever le triple défi, économique, social et environnemental, en matière de durabilité. Nous nous concentrerons sur deux systèmes de production emblématiques en Auvergne: les céréales (culture prédominante dans la plaine de Limagne) et les herbivores (élevage prédominant dans les zones semi-montagneuses), ainsi que sur les partenaires économiques clés comme Limagrain et l’ARIAA. Le but ultime du projet est d’optimiser l’intégration des systèmes agricoles dans leur environnement. Cela implique d’augmenter leur résilience et leur durabilité, tout en tenant compte de leurs performances en termes de production, de protection de l’environnement, et en répondant aux attentes de la société (qualité de produits, bien-être animal, etc.).

L’objectif pour les premières années sera de renforcer le partenariat public-privé, notamment le programme de partage en matière d’innovation pour explorer de nouveaux partenariats. Ces partenariats et infrastructures vont permettre d’intensifier nos recherche en matière (i) d’adaptation de systèmes agricoles basés sur les végétaux et les céréales à une production durable et résiliente (recherche de nouveaux idéotypes de céréales, idéotypes d’arbres et de cultures pour l’agroforesterie, et adaptation des systèmes de production de céréales) ; (ii) de systèmes d’élevage d’herbivores visant à réduire les intrants (énergie, fertilisants synthétiques, et aliments concentrés) et à maximiser les bénéfices tirés des ressources locales, dont les prairies (recherche sur les systèmes agricoles à faibles intrants et sur la production de viande d’herbivores) ; et (iii) de prévision des précipitations, des mécanismes hydrodynamiques, et de transformation de produits phytosanitaires afin d’améliorer l’intégration des produits agricoles dans leur environnement. Par ailleurs, les approches interdisciplinaires et intersectorielles seront intensifiées par un soutien spécifique en faveur de nouvelles questions émergentes et par des thèses multidisciplinaires.

Le but ultime de ce Challenge Scientifique est de mettre en place un centre de recherche et de formation interdisciplinaire sur les interactions entre les cultures, l’élevage d’herbivores, l’environnement et les territoires, pour atteindre une polyvalence agricole optimale (production, protection de l’environnement et attentes sociales). Ce centre regroupera des chercheurs, des acteurs économiques, des décideurs politiques et des utilisateurs finaux pour travailler sur des projets de recherche ou de formation visant à encourager l’innovation « d’‘agro-environnements » durables. Un dispositif phare sera mis en place : un «hôtel de projet» destiné à l’accueil des chercheurs prometteurs, leur offrant un accès transnational aux ressources (installations, équipements, collaborations avec des équipes in situ), et assurant ainsi la convergence des disciplines, les attentes des parties prenantes et les ressources (notamment les données collectées par les infrastructures liées à ce challenge).

You Might Also Like